Kiang, Ane sauvage du Tibet

(Equus kiang)


Faits

Kiang, Ane sauvage du Tibet IUCN LEAST CONCERN (LC)

 

Faits sur l'animal

Le kiang est un équidé robuste avec une crinière hérissée et la queue ressemblant à celle de l'âne. C'est le plus grand des ânes sauvages asiatiques, atteignant une hauteur moyenne au garrot de 150 cm. Les oreilles sont relativement courtes (17 cm). La robe est brun rougeâtre avec des parties blanches sur le dessous et le museau. Il est doux avec un poil court en été et très hirsute en hiver.

Saviez-vous?
Que les kiangs vivent en troupeaux qui peuvent compter jusqu'à plusieurs centaines d'individus? De tels troupeaux sont composés de juments avec leurs petits et de mâles et femelles immatures. Ils sont dirigés par une vieille jument. Les étalons ont tendance à vivre seuls ou avec d'autres étalons, joignant le troupeau seulement pendant la saison de reproduction.


 

Fiche d'information
Classe MAMMALIA
Ordre PERISSODACTYLA
Subordre HIPPOMORPHA
Famille EQUIDAE
Nom (Scientifique) Equus kiang
Nom (Anglais) Kiang
Nom (Français) Kiang, Ane sauvage du Tibet
Nom (Allemand) Kiang, Tibetanischer Halbesel
Nom (Espagnol) Kiang
Statut CITES Appendix II
Statut CMS Appendix II (as Equus hemionus sensu lato)

 

 

Droits d'auteur de la photo par
Bodlina

Distribution

 


Distribution
Aire de répartition Chine, Inde, Népal
Habitat Terrains découverts comprenant les déserts, semi-déserts ou steppes
Population sauvage Entre 60'000-70'000 (2002) (Liste rouge de l'UICN 2011)
Population du Zoo Au 1er janvier 2008, 124 kiangs étaient enregistrés dans le registre généalogique international.

Dans le Zoo

Kiang, Ane sauvage du Tibet

 

Comment cet animal doit être transporté?

Pour le transport aérien, il faudrait suivre "Container Note 73" de IATA Live Animals Regulations.

 

Trouver cet animal sur ZooLex

 

Droits d'auteur de la photo par
Bodlina

Pourquoi les zoos gardent cet animal?

Le kinag est encore une espèce à préoccupation mineure. Il est pourtant, une espèce rare dans les zoos, et a été inclus pour cette raison dans le registre généalogique international "des ânes sauvages asiatiques", qui a été crée en 1961 sous l'égide de WAZA en vue de contribuer à la conservation des sous-espèces d'ânes sauvages qui sont plus en danger. Les zoos maintiennent actuellement une population auto-suffisante et en croissance constante de kiang gérés par des programmes de conservation par l'élevage à l'échelle régionale.