Fossa, Cryptoprocte féroce

(Cryptoprocta ferox)


Faits

Fossa, Cryptoprocte féroce IUCN VULNERABLE (VU)

 

Faits sur l'animal

Le fossa a une apparence très proche du chat. Il a un corps allongé, mesurant environ 1.3 à 1.5 m de la tête à la queue. Il existe quelques dimorphismes sexuels, les femelles étant plus petites que les mâles. Le poids moyen est de 6.75 kg même s'il a été rapporté des mâles pesant jusqu'à 10 kg dans la nature. Il a un pelage court, brun rougeâtre qui pâlit en allant vers le dessous. Il a de grands yeux, qui reflètent son comportement cathéméral, étant actif de jour comme de nuit. Il a un gros nez et de grandes moustaches. Son corps est très musclé.

 

Les fossas sont très doués pour grimper dans les arbres, les grands coussinets nus de leurs pieds leur permettent de bien s'agripper aux branches et la longue queue sert de balancier. Les jambes arrière sont plus longues que les jambes avant leur permettant sauter de branche en branche. Ils ont des griffes semi-rétractiles.

 

Leur dentition similaire à celle des chats, reflète leur nature fortement prédatrice entièrement carnivore. C'est la seule espèce étudiée de nos jours, dont la proie principale est un primate. Des études dans les forêts sèches occidentales, plus de 50% de leur régime alimentaire, déterminé par leurs, excréments est constitué de grands lémuriens diurnes. Ils semblent chasser de préférence la nuit et peuvent attraper des proies de plus de 5 kg, y compris l'indri, le plus grand des primates Malgaches existant actuellement.

 

Le fossa est solitaire et semble avoir besoin d'un grand domaine vital (jusqu'à 20 km² pour les mâles). Les femelles ont besoin de moins mais sont très territoriales vis à vis des autres femelles. Occasionnellement les mâles sont observés ensemble et le territoire des mâles recoupe celui d'autres mâles et femelles.

 

Leur type d'accouplement est très inhabituel. Ils ont un système d'accouplement multimâles dans lequel la femelle adopte un lieu de résidence dans un "arbre d'accouplement" pendant jusqu'à une semaine dans l'année. Les mâles rivalisent avec d'autres mâles pour avoir accès à l'arbre. Pendant la semaine, la femelle peut s'accoupler avec jusqu'à 6 mâles. Ces accouplements peuvent être longs et durer plus d'une heure. La gestation est d'environ 56 jours et il y a naissance de 2-4 petits.

Saviez-vous?
Que le fossa a des parties génitales très inhabituelles? Chez les femelles, ceci est dû à la présence d'une masculinisation transitoire, observé chez les jeunes entre 8 et 18 mois. Chez ces jeunes femelles, le clitoris devient masculinisé, devenant beaucoup plus proéminent et allongé. Il y a le développement de petites épines dures qui imitent le pénis chez le mâle. Les parties inférieures prennent aussi une coloration rougeâtre habituellement observée chez le mâle.


 

Fiche d'information
Classe MAMMALIA
Ordre CARNIVORA
Subordre FISSIPEDIA
Famille VIVERRIDAE
Nom (Scientifique) Cryptoprocta ferox
Nom (Anglais) Fossa
Nom (Français) Fossa, Cryptoprocte féroce
Nom (Allemand) Frettkatze, Fossa
Nom (Espagnol) Gato fossa de Madagascar
Noms locaux Malagasy: Fosa, Kintsala, Tratraka
Statut CITES Appendix II
Statut CMS Not listed

 

 

Droits d'auteur de la photo par
Trisha Shears

Distribution

 


Distribution
Aire de répartition Madagascar
Habitat Le fossa est trouvé dans presque toute l'île de Madagascar dans l'Océan Indien, partout où il reste suffisamment d'arbres pour survivre.
Population sauvage Environ < 2'500 (2005) (Liste rouge de l'UICN 2011)
Population du Zoo 98 enregistrés dans le registre généalogique international (2004), 69 rapportés à ISIS (2005)

Dans le Zoo

Fossa, Cryptoprocte féroce

 

Comment cet animal doit être transporté?

Pour le transport aérien, il faudrait suivre "Container Note 78" de IATA Live Animals Regulations.

 

Trouver cet animal sur ZooLex

 

Droits d'auteur de la photo par
Ran Kirlian

Pourquoi les zoos gardent cet animal?

Les zoos gardent le fossa pour plusieurs raisons. En premier et avant tout, le fossa fait face à plusieurs menaces dans leur pays d'origine, le Madagascar. La destruction et l'altération de l'habitat, la chasse et le commerce ont tous amené au fait que le nombre de fossas dans la nature diminue. Le petit nombre de fossas en captivité fonctionne en tant que population d'assurance, fournissant une "sauvegarde" au cas où le fossa s'éteint dans la nature. De plus, le fossa captif agit en tant qu'ambassadeur pour son cousin sauvage.

 

La recherche de fonds pour la conservation in situ peut être augmenté en permettant au public de voir des espèces inhabituels et ainsi d'engendrer de l'intérêt de la compassion. Les zoos, pendant qu'ils espèrent aider à conserver des espèces dans la nature, espèrent aussi montrer à leurs visiteurs une partie de la diversité de la planète. Le fossa est une espèce très inhabituelle et rarement connue en dehors du milieu professionnel de la zoologie. Finalement, une population de fossa dans les zoos, permet d'étudier des aspects de leur comportement et la biologie, qui serait presqu'impossible à l'état sauvage à cause de leur nature solitaire et secrète.